Imprimer cette page

Distribution d’images intimes ou personnelles

oopsLes médias ont rapporté au cours des derniers mois des histoires troublantes liées à un phénomène propre aux médias sociaux : le partage d’images d’autrui, intimes ou personnelles, sans le consentement des personnes concernées. Ce phénomène est inquiétant, et pour cause, puisqu’il peut détruire la réputation de ces personnes et même mener à des poursuites judiciaires pour la ou les personnes qui ont diffusé et partagé ces images.

En effet, dès qu’une photo est déposée sur Internet, elle devient disponible en permanence et peut se répandre rapidement et souvent de façon incontrôlable. Que le partage des photos soit fait dans un esprit de moquerie, de vengeance ou simplement par plaisir, il peut servir à alimenter des attaques humiliantes de cyberintimidation.

La loi

Heureusement, il y a de plus en plus de conséquences pour les personnes qui distribuent des images à caractère sexuel. Ces conséquences ne visent donc pas seulement la première personne qui a diffusé la photo sur Internet, mais également les personnes qui la propagent. Sur le plan criminel, le gouvernement du Canada vient d’ailleurs de déposer un projet de loi visant à modifier le Code criminel pour rendre illégale la distribution des images intimes d’autrui1 effectuées sans le consentement de la personne y figurant.

Astuces

  • Conseillez à votre enfant de ne pas prendre de photos intimes, ni de lui-même ni des autres. Il est trop facile d’en perdre le contrôle.
  • Ne partagez jamais de photos intimes ou personnelles d’autrui. Que vous ayez pris la photo ou non, vous ne savez pas si la personne photographiée est consentante ou si le sujet est mineur.
  • Si vous voyez une photo à caractère sexuel, contactez la police ou faites un signalement sur le site www.cyberaide.com. S’il s’agit d’une photo d’élève et que vous le connaissez, partagez cette information avec la direction de l’école qui interviendra en cas de cyberintimidaton.

Pour en savoir plus

La cyberintimidation peut faire l’objet de poursuites criminelles selon plusieurs articles du Code criminel.

1Projet de loi pour rendre illégale la distribution des images intimes d’autrui (en cours de traitement)

Cas vécus :

Ressources :