La politique de l’adaptation scolaire

La Commission scolaire Marie-Victorin veut offrir à tous ses élèves des services de qualité en tenant compte de leurs besoins et de leurs capacités. Par sa Politique relative à l’organisation des services aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, la CSMV manifeste clairement sa volonté de donner à ses élèves les meilleures chances de réussite possible sur les plans de l’instruction, de la socialisation et de la qualification.

Extraits de la Politique sur l’adaptation scolaire

Les voies d’action privilégiées par la Commission scolaire Marie-Victorin

  • Reconnaître l’importance de la prévention;
  • Porter attention à la situation des élèves à risque;
  • Placer l’adaptation des services éducatifs comme première préoccupation;
  • Mettre l’organisation des services éducatifs au service des élèves handicapés;
  • Créer une véritable communauté éducative pour des services mieux harmonisés;
  • Se donner des moyens d’évaluer la réussite éducative sur les plans de l’instruction, de la socialisation et de la qualification;
  • Répartir les ressources disponibles de façon équitable.

Les modalités de regroupement des élèves dans des écoles, des classes ou des groupes spécialisés

Les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage ont
des besoins diversifiés; une réponse adaptée aux besoins et aux capacités de
chacun d’entre eux doit être favorisée. La situation complexe d’un élève
handicapé ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage peut nécessiter
des prises de décision relativement à une orientation particulière au regard de
son cheminement.

  • Intégration en classe ordinaire;
  • Projet d’intégration;
  • Classes spécialisées;
  • Écoles spécialisées.

La recommandation de la direction d’école d’orienter l’élève en classe
spécialisée ou en école spécialisée n’est envisagée qu’après avoir établi, lors
de l’étude de besoin, qu’on ne peut répondre aux capacités et aux besoins de
l’élève ou que cela porte atteinte, de façon importante aux droits des autres
élèves.

La Commission scolaire peut faire des ententes avec d’autres commissions
scolaires ou institutions privées pour des services qu’elle ne peut donner compte
tenu des ressources disponibles et du caractère spécialisé des
recommandations émises par la direction d’école lors des études de besoins. Le
cas échéant, les parents de chaque élève sont associés dans cette démarche.

Les modalités d’élaboration et d’évaluation des plans d’intervention destinés aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage

Le plan d’intervention est un outil essentiel de concertation qui découle de l’analyse
des besoins et des capacités de l’élève. Il dresse un portrait de l’élève et détermine
ses besoins particuliers. Il précise notamment les objectifs, les moyens, les modalités d’évaluation, les responsabilités, les modalités d’intégration, les échéanciers de même que les modalités prévues pour évaluer le progrès de l’élève. En fait, le plan d’intervention assure la coordination des actions de toutes les personnes concernées.

Le plan d’intervention s’inscrit dans un processus dynamique d’aide à l’élève qui se
réalise pour lui et avec lui, à moins qu’il en soit incapable. Il prend appui sur une
vision systémique de la situation de l’élève. Il est une référence constante pour
appuyer les interventions et est mis en œuvre selon une approche de recherche de
solutions.