Les commissaires de la CSMV achètent eux-mêmes de la publicité pour faire valoir la démocratie scolaire

Longueuil, le 5 novembre 2019 – C’est à leurs frais que les membres du Conseil des commissaires de la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) ont acheté une page publicitaire dans le Courrier du Sud pour faire valoir la démocratie scolaire suite au dépôt par le ministre de l’Éducation du projet de loi no 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires.

Des défenseurs de la démocratie scolaire ont également contribué financièrement à l’achat d’une page d’annonce publicitaire dans le Courrier du Sud pour expliquer leur travail et leur fonction.

Mais ça fait quoi un commissaire scolaire?

  • Les commissaires décident des orientations de la Commission scolaire et s’assurent de la
    gestion efficace des ressources humaines, financières et matérielles.
  • Le Conseil des commissaires assure une répartition équitable des ressources au sein des
    différentes écoles sur son territoire.
  • Il privilégie en tout temps la réussite scolaire, promeut l’école publique et accompagne
    les parents et les écoles de la commission scolaire.
  • Onze commissaires sont des administrateurs élus par la population au suffrage universel
    pour représenter sa circonscription.
  • La présidente est également élue au suffrage universel pour représenter l’ensemble du
    territoire.
  • Le Conseil des commissaires est aussi formé de quatre parents provenant du Comité de
    parents pour les représenter pour un total de 16 commissaires.

Les élus scolaires ont une connaissance fine des besoins de leur communauté et se préoccupent des citoyens de leur circonscription.

Par l’annonce publicitaire, les commissaires souhaitent non seulement faire connaître tout le travail qu’ils accomplissent, mais ils souhaitent faire valoir quatre arguments en particulier.

À la CSMV, aucun commissaire n’a été élu par acclamation. Les candidats à la présidence se sont affrontés. 10 000 personnes ont voté. Étant donné le résultat serré, un dépouillement judiciaire a été fait, aux frais des candidats.

Les élèves plutôt que les structures

Il faut dire que ce débat de structures, la Réforme Roberge, n’a rien à voir avec les besoins des élèves et que, par un sondage, les Québécois ont exprimé que la priorité c’était d’améliorer le service aux élèves.

Une démocratie à deux vitesses

Il faut aussi faire valoir que les anglophones ont un traitement privilégié puisque les commissaires scolaires anglophones pourront continuer à se faire élire au suffrage universel contrairement aux francophones qui voient leurs élections abolies.

Recul de la démocratie des femmes

Pour une fois, les femmes forment la majorité des élus dans une instance démocratique de notre société, le Conseil des commissaires. Le ministre veut remplacer des femmes RÉMUNÉRÉES par des femmes BÉNÉVOLES qui siègent à d’autres instances.

Pas de réforme sans consultation, disait-il

« La dernière chose, je pense, dont on a besoin dans le réseau, c’est d’un ministre qui arrive avec des idées toutes faites et qui les implanterait sans consulter les gens directement sur le terrain…».

Voici ce que disait publiquement Jean-François Roberge le lendemain de sa nomination comme ministre de l’Éducation, le 18 octobre 2018.

Et nous sommes parfaitement d’accord avec lui, il faut une consultation large et publique.

Un mémoire

Un mémoire sera aussi présenté à la Commission parlementaire de la culture et de l’Éducation dans lequel chacun des commissaires fera valoir ses arguments. La seule recommandation des commissaires sera de demander qu’on oublie le projet de loi et qu’on se consacre à une grande consultation publique sur les enjeux de l’éducation.

Et pour préparer la société de demain, cette consultation devra répondre à deux questions : quelle sera l’école de l’avenir ? Quelle sera l’école des années 2030 ?

Les personnes suivantes composent le Conseil des commissaires :

  • Carole Lavallée, présidente
  • Benoit LAGANIÈRE, commissaire de la circonscription no 1 et vice-président
  • Nicole LEBLANC, commissaire de la circonscription no 9 et vice-présidente du Comité exécutif
  • Jean- Pierre PICARD, commissaire de la circonscription no 2
  • Serge MAINVILLE, circonscription no 3
  • Denise GIRARD, circonscription no 4
  • Diane FOURNIER, circonscription no 5
  • Catherine PELLETIER, circonscription no 6
  • Bruno MARCOUX, circonscription no 7
  • Paule FROMENT, circonscription no 8
  • Michel GERVAIS, circonscription no 10
  • Michel MESSIER, circonscription no 11
    Et les commissaires représentant les parents :
  • Nicola GRENON, représentant des parents du primaire (et président du Comité de parents)
  • Reine BOMBO, représentante des parents des élèves du secondaire
  • Sheila ELLIEN représentante du Comité de parents
  • Michel ROCHELEAU, représentant le Comité de parents et plus particulièrement des Élèves handicapés ou élèves en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA)

À propos de la Commission scolaire

  • La Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) offre des services éducatifs à la population des villes de :
    • Brossard
    • Saint-Lambert
    • Longueuil (arrondissements de Greenfield Park, de Saint-Hubert et du VieuxLongueuil).
  • La CSMV vit une croissance phénoménale.
  • Elle scolarise annuellement plus de 42 500 élèves, soit 1 500 de plus encore cette année. 1700 au recensement du 30 septembre 2019.
  • 52 % des élèves sont issus de l’immigration et représentent 80 origines différentes.
  • 31,1 % des élèves n’ont pas le français comme langue maternelle.
  • La CSMV est l’un des plus importants employeurs de la Rive-Sud avec ses 7 000 employés. Elle gère un budget de plus de 500 millionsde dollars.
  • La CSMV est administrée par 16 commissaires qui participent en Conseil à la définition de ses orientations et de ses priorités.
  • Ensemble, les commissaires se sont engagés à représenter la population et à faire les meilleurs choix visant l’éducation des jeunes et des adultes tout en s’assurant de la
    gestion efficace des ressources humaines, matérielles et financières.
  • Sa priorité est la réussite des élèves et le développement de leur plein potentiel.

– 30 –

Renseignements : Secteur des communications

Dans la même catégorie :