Malgré l’absence de réinvestissements gouvernementaux significatifs : La CSMV adopte un budget équilibré pour l’année scolaire 2016-2017

Longueuil, le 29 juin 2016 – Le Conseil des commissaires de la Commission scolaire Marie-Victorin (CSMV) a adopté, lors de sa séance publique du 28 juin, un budget équilibré pour l’année scolaire 2016-2017. Ainsi, les dépenses prévues à ce budget, tout comme les revenus anticipés, s’élèvent à 395 922 597 $.

Des réinvestissements… et des compressions récurrentes

Malgré les réinvestissements annoncés dans le secteur de l’éducation, il importe de souligner que l’adoption du budget s’inscrit dans un contexte où des compressions récurrentes imposées par le passé provoquent encore des effets aujourd’hui.

Si les réinvestissements annoncés touchent principalement le secteur pédagogique, soit l’enseignement et le soutien à l’enseignement, la présidente de la Commission scolaire Marie-Victorin, Carole Lavallée, tenait à souligner que l’espoir de voir le secteur de l’éducation faire l’objet d’un traitement prioritaire ne trouve pas d’écho dans le budget du gouvernement : « Pour les membres du Conseil des commissaires, les annonces gouvernementales ne représentent pas des réinvestissements majeurs. Il s’agit davantage d’un rattrapage au plan budgétaire et ce rattrapage n’est que partiel. Nous avons certes accueilli favorablement les dernières annonces gouvernementales parce qu’il n’y a pas eu de nouvelles coupes. Mais il y a encore beaucoup à faire pour élever l’éducation au rang de priorité nationale. En francisation par exemple, il y a déjà eu, par le passé, d’importantes compressions. Or, les sommes que nous recevrons cette année ne permettront que de couvrir les frais liés à l’indexation des salaires et à la hausse de la clientèle. Une fois ces hausses de dépenses couvertes, il n’y a pas de fonds additionnels pour ce service qui était déjà amputé de 25 % au plan budgétaire. »

Il faut aussi souligner que d’autres secteurs subissent, encore aujourd’hui, les effets de compressions annoncées dans le passé puisque celles-ci s’appliquaient sur plusieurs années ou, pire encore, avaient une portée cumulative. Ainsi, malgré les annonces faites en matière de services aux élèves, la présentation d’un budget en équilibre apparait toujours comme un défi, et ce, en raison du maintien des compressions des années antérieures. En d’autres mots, même s’il n’y a pas de nouvelles coupes, il n’en demeure pas moins que le contexte financier est toujours aussi contraignant et préoccupant dans son ensemble.

Des frais administratifs de 3,96 %

Le budget prévoit des frais administratifs de 3,96 % pour la prochaine année. Cela vient illustrer le travail inlassable qui est mené pour assurer une saine gestion de l’organisation. Dans un même ordre d’idées, on notera que 83,92 % du budget est dédié aux services aux élèves, soit aux activités d’enseignement, aux activités de soutien à l’enseignement ainsi qu’aux services d’appoint comme le transport et les services de garde. Enfin, près de 10 % du budget est destiné aux activités relatives aux biens meubles et immeubles; des activités essentielles au bon fonctionnement des établissements (ex. : entretien, électricité, chauffage, etc.).

Taxe scolaire

Le taux pour le compte de taxe 2016-2017 des particuliers et adopté par le Conseil des commissaires est de 0,22270 $ du 100 $ d’évaluation municipale. On se rappellera que ce taux était de 0,22340 $ du 100 $ d’évaluation municipale de la propriété pour l’année précédente. Il y a donc une baisse du taux cette année. Il convient cependant de rappeler que, sommairement, le compte de la taxe est établi à partir de deux principaux éléments, soit le taux de la taxe et la valeur de la propriété.

Pour plus de renseignements sur la taxe scolaire, la population est invitée à consulter le site Internet de la CSMV à l’adresse suivante : www.csmv.qc.ca/taxe2016.

Des remerciements particuliers

La présidente de la Commission scolaire, madame Lavallée, a souligné le travail réalisé par tous les membres du personnel ainsi que par l’ensemble des gestionnaires en lien avec la présentation de ce budget. Elle remercie toutes celles et tous ceux qui font partie de la CSMV et qui contribuent à sa mission éducative. L’organisation devant composer avec un cadre qui se veut restrictif au plan budgétaire, la présidente fait valoir que leur dévouement et leur engagement sont un apport essentiel qu’il faut reconnaitre publiquement.

La Commission scolaire Marie-Victorin

La CSMV offre des services éducatifs à la population des villes de Brossard, de Saint-Lambert et de Longueuil (arrondissements de Greenfield Park, de Saint-Hubert et du Vieux-Longueuil). Elle scolarise annuellement plus de 34 000 élèves, ce qui la positionne parmi les plus grandes commissions scolaires au Québec. De façon générale, la clientèle issue de l’immigration représente 49,1 % de la population scolaire et provient de 80 pays. Plus de 29 % des élèves n’ont pas le français comme langue maternelle. La CSMV se classe parmi les plus importants employeurs de la Rive-Sud en comptant sur la présence de 4 500 employés réguliers.

Dans la même catégorie :