Ma vie de dauphin – concours Un conte, une classe 2012

par les élèves de 4e  année, groupe 407 de l’école Sainte-Claire (Brossard)

Ce livre est inspiré des œuvres de Doreen Cronin, auteure de Ma vie de ver de terre, Ma vie de mouche et Ma vie d’araignée.

15 août

Aujourd’hui, mon grand-père est venu me chercher à l’école. Nous sommes allés à notre librairie préférée. Il m’a dit de me choisir un livre dans la section dorée. Cette section est très spéciale, car il y a des livres en or. J’ai pris un livre, mais il n’y avait rien d’écrit dedans. Je suis resté figé! C’est alors que mon grand-père m’a expliqué que c’était un journal intime où je pouvais écrire tout ce qui se passe dans ma journée. C’est un cadeau bien étrange!

6 septembre

Mon enseignante de classe est madame Pieuvre. C’est certain, elle est si intelligente avec ses neuf cerveaux! Elle peut corriger, étudier, lire et bricoler tout en nous enseignant. Elle est si rapide que lorsqu’elle distribue les feuilles, elle le fait en dix secondes.
Madame Pieuvre est très gentille. Par contre, quand nous faisons des bêtises, elle nous asperge d’encre pour que nous nous tenions tranquilles. J’espère que ça ne m’arrivera jamais! 

En éducation physique, mon professeur est un requin. Il est très sévère. Il me fait un peu peur avec ses muscles gigantesques, ses dents pointues, ses yeux méchants et sa grosse voix grave. Au début de chaque cours, il faut nager 50 fois autour du gymnase. Ensuite, il faut exécuter deux séries de pompes, de sauts et de redressements assis. Pour m’aider, Crabe essaie de me tenir la queue, mais il s’envole dans les airs comme une catapulte. Finalement, je pense que je vais m’amuser cette année!

27 septembre

Cet après-midi, le directeur m’a convoqué à son bureau. J’ai été accusé injustement par mon pire ennemi, Hippocampe, d’avoir mis une punaise sur la chaise de madame Pieuvre.
Au début, je ne comprenais pas ce qui se passait. Ensuite, j’ai été très fâché contre Hippocampe. Finalement, j’ai fini par pleurer énormément. Heureusement qu’il y avait une caméra dans la classe pour surveiller. Lorsque nous avons visionné le film, nous nous sommes rendu compte que la caméra de surveillance était défectueuse. 

Le directeur est allé chercher la pièce à conviction: la punaise. En l’inspectant, nous avons découvert que ce n’était pas une punaise, mais bien le piquant d’un poisson-ballon. Après une discussion avec Poisson-Ballon, nous avons compris ce qui s’était vraiment passé. Juste avant la récréation, Poisson-Ballon avait tellement ri d’une blague de Crabe, qu’une de ses épines avait rebondi sur la chaise de notre enseignante. Ce n’était qu’un accident! Finalement, tout est bien qui finit bien!

3 octobre

Aujourd’hui, j’ai voulu être un peu sportif.  Alors, avec Crabe, nous sommes allés nous inscrire à un cours de karaté.  Lorsqu’il a fallu briser la planche d’un coup de nageoire, j’ai accidentellement écrasé mon ami.  Une chance qu’il avait sa carapace pour se protéger.  Par contre, moi, je me suis retrouvé avec plusieurs échardes douloureuses. 

Comme le karaté n’était pas pour nous, nous avons trouvé un nouveau défi : la salsa! Pour être à ma hauteur, Crabe a mis des souliers à talons colossaux. Toutefois, il perdait tout le temps l’équilibre et tombait sur le dos. C’était un échec total. Un peu découragés, nous avons décidé d’essayer une activité plus facile, le ballon-chasseur. Quand j’ai lancé le ballon à Crabe, il l’a attrapé avec ses pinces. POW! Le ballon a éclaté! Quelle horrible journée!

14 octobre

Hippocampe m’a défié de le battre à la course. Il est l’élève le plus vantard de mon école, l’école St-Marin. Il est vrai qu’il est le meilleur dans presque tout, sauf dans le cœur de la délicate Étoile de mer, car c’est moi qu’elle aime secrètement. Je le sais parce que c’est moi qu’elle a choisi pour la recherche sur les dauphins. Hippocampe était tellement furieux qu’il m’a lancé ce défi.  Après une course acharnée, il m’a finalement vaincu. Il faut dire que ce n’était pas ma faute. J’ai été déconcentré par la magnifique Étoile de mer. Parmi la foule, j’ai cru l’apercevoir m’envoyer un doux baiser. Peu importe qui a gagné, c’est moi son coéquipier préféré!

22 octobre

Chaque matin, je ne sais pas comment je vais me réveiller. Mon père est un scientifique gaffeur. Il aime tester sur moi ses dangereuses inventions. Par exemple, aujourd’hui, il a utilisé une machine à bulles vertes pour me sortir du lit. Toutefois, les bulles dégageaient une odeur atroce de mouffette puante. Au lieu de me réveiller, cette horrible puanteur m’a coupé le souffle et j’ai dû rester au lit une heure de plus. 

Ma mère, elle, est une cuisinière très maladroite. Elle se trompe régulièrement dans les ingrédients de ses recettes. Elle ajoute du piment extra fort dans tous ses plats. Cela fait sortir de la fumée de mes oreilles. Nous avons toujours des maux de ventre, mais pour ne pas blesser ma mère, nous ne lui disons pas que ses repas sont trop piquants. Quelle famille! Et je ne vous ai même pas encore parlé de mes frères et sœurs!

6 novembre

Ce soir, ma mère m’a demandé de faire le ménage de ma chambre. En rangeant ma bibliothèque, j’ai retrouvé mon album de souvenirs. J’ai vraiment ri quand je me suis vu bébé. La mère de Crabe et la mienne sont des amies depuis très longtemps. Ici, on prenait notre bain ensemble. Quel souvenir! Sur cette photo, ma famille et moi avons fait un pique-nique aux écluses. Avant le dîner, on a joué une partie de volley-ball. C’était une merveilleuse journée! Sur une autre image, on voit ma première journée à la garderie. C’était le jour où j’ai vu pour la première fois Étoile de mer. J’étais trop gêné d’aller lui parler, mais Crabe, lui, ne l’était pas. Une chance qu’il était là!

17 novembre

Ce midi, Crabe et moi sommes allés dîner au parc La Fontaine. En arrivant, nous avons entendu des ricanements et des bruits étranges. Nous avons surpris une gang d’anguilles à faire du grabuge. Impressionnés, nous avons décidé de nous cacher derrière des coraux. Malheur! Crabe a éternué! Les anguilles nous ont encerclés et elles ont commencé à nous intimider en faisant de l’électricité. Crabe a eu une idée de génie, il m’a pincé la queue ce qui m’a fait hurler de douleur. Mon cri a attiré monsieur Requin qui passait par là. Il est venu à notre rescousse. Juste de le voir, les anguilles étaient terriblement terrifiées et elles se sont enfuies loin du parc. Oufffff!  On l’a échappé belle!

FIN

Ce conte a été écrit et illustré par les élèves de 4e  année, groupe 407 de l’école Sainte-Claire (Brossard) :

Carlos Arotinco Rodriguez, Saweze Bilal, Daphnée Bureau, Morganne Charles-Pierre, Gabrielle Dumont, Cédrik Gagnon Lefebvre, Nathan Mpanzu, Safwan Osmani, Alexi Pierre, Jade Randoll. Abhiyodh Bhatoe, Marie-Anne Bouchard, Diana Emily Castro Gomez, Elysa Côté, Melina Fox, Elham Mohammad Amin, Sahra Neak, Luciana Paredes Del Castillo, Deven Quantz-Richardson, Anis Saadi

Enseignante: Isabelle, Boisvert
Orthopédagogue: Gisèle, Albert
Stagiaire: Ginette, Fontaine

Dans la même catégorie :